Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 11:08

KOUMPENTOUM : EQUIPEMENT INFORMATIQUE...

Depuis mai 2010 l'association Les Amis de Tous Juniors dispose d'un ensemble complet de matériel informatique multimedia. Cet ensemble va leur permettre de communiquer avec les Amis de Tous de Villeurbanne et surtout assurer une meilleure communication au Sénégal avec toutes les associations sur place. Ils pourront aussi prospecter et mieux se faire connaître pour commercialiser leur production, obtenir des aides, etc.

Ils disposent maintenant d'une connexion internet + fax.

DSCN2662 DSCN2663

Une grande partie de ce matériel (PC + écran+ webcam+ HP...) a été l'objet d'un don d'un bénévole de Villeurbanne (l'imprimante multifonctions a été financée par l'association). Le tout a été livré directement sur place lors du voyage en mai 2010.


Partager cet article
Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 10:44

KOUMPENTOUM : Actuellement le puits financé par les Amis de Tous fonctionne avec une pompe + 1 groupe électrogène fourni par une association sur place.

Déjà 2 ans de culture à raison de 3 récoltes par an !

La production se compose de :

Gombos gombo  Bissap bissap et autres salades, tomates, carottes, piments...

 

Bilan de ces deux années de culture : nourriture assurée + vente de l'excédent au marché.

Une partie de cette vente sert à financer l'achat de gas-oil pour faire tourner la pompe du puits.

En mai 2010 un don d'outils de jardin et de culture ont permis de faciliter le travail de la terre.

Maintenant la pérennité de cette activité ne tient qu'au sérieux et au courage des gens sur place.


Partager cet article
Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 09:37

Lettre adressée à Monsieur le Médecin Chef de M'BOUR :

 

Villeurbanne, le 14 juillet 2010

Objet : Projet de construction d'une maternité.

 

Monsieur le Médecin Chef de M'Bour,

 

Monsieur FAYE, assistant du Secrétaire du Ministre de la Santé du Sénégal me demande de prendre contact avec vous afin de vous présenter ce projet.

 

L'association Les Amis de Tous dont je suis la présidente intervient dans le domaine de l'aide alimentaire à Villeurbanne et a réalisé la construction d'un puits à Koumpentoum à l'est du Sénégal et a financé plusieurs interventions chirurgicales urgents à Dakar.

 

Nous avons pour projet de réaliser la construction d'un Centre de Santé périnatale dans le village de MBOUROKH, à proximité de M'Bourn, où nous avons détecté une demande très importante de la population locale et des nombreux villages à proximité.

 

Nous somme actuellement en tractation afin d'avoir un terrain de 3 hectares dans le village de MBOUROKH.

 

Nous sommes par ailleurs en contact avec une équipe médicale de la région de Lyon qui a déjà participé à la réalisation d'un projet similaire à NDIOUM.

 

A ce stade, nous nous adressons à vous afin de savoir si notre projet vous parait pertinent et si nous pouvont compter sur vos précieux conseils quant à la réalisation dudit projet ainsi que votre soutien et votre appui auprès des autorités compétentes.

 

Nous nous tenons à votre entière disposition pour tout renseignement qui vous serait nécessaire. Par ailleurs, je vous précise que nous envisageons de venir au Sénégal courant octobre et que nous pourrions vous rencontrer. Vous serait-il possible de nous communiquer votre numéro de téléphone pour que je puisse vous contacter.

 

Dans l'attente,

 

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Médecin Chef, l'expression de nos salutions les meilleures.

 

Masame Aïssatou DIALLO-LAMBERT, Présidente

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 08:43

Activités à Villeurbanne :

- L'activité de distribution des colis est en augmentation de 25,8 % par rapport à 2008.

- Tombola : recette de 1616,08 € pour 234,95 € de dépenses. Gain de 1381,13 €.

- Fêtes des Invités : recette de 750 € pour 285,36 de dépenses. Gain de 464,24 €.

- Sortie familiale à la ferme des Crocodiles : 395,10 €.

- Brocante : recette de 225,55 € pour 30 € de dépenses. Gain de 195,55 €.

- Participation au Forum des Associations à Villeurbanne et au Village de la solidarité à Lyon

 

Activités au Sénégal :

- Financement d'une opération chirurgicale urgente pour Ismaëlla.

- Financement de l'aide à Maïmouna pour 591,69 € (accouchement et retour dans son village après opération de sa jambe fin 2008).

- Financement de semences autour du puits de Koumpentoum.

- Financement de distribution de riz, achat de matériel, repas à Koumpentoum.

- Le projet de forage pour Koumpentoum a été présenté au Grand Lyon mais n'a pas été retenu par cet organisme qui ne voulait pas intervenir seul pour un projet aussi important. A noter que ce projet de forage a été repris par une autre association.

 

Pendant l'année 2009 :

- L'association Amitié et Solidarité en Val-de-Saône maintient son soutien et nous a fait don de 1000 €.

- Une subvention de la Mairie de Villeurbanne pour 3498,30 € nous a permis de remplacer 3 frigos.

- L'entrée et le bureau du local ont été repeints par un professionnel bénévole ce qui nous a permis de réaliser une économie substentielle puisque le coût de la main d'œuvre n'a pas été facturé.

 

Pendant l'année 2010 :

- Une réflexion a été engagée afin que les bénévoles utilisant leurs véhicules personnels pour l'association soient indemnisés.

Par ailleurs, les contributions des bénévoles devront être chiffrées afin d'apparaître sur nos comptes ce qui implique pour chacun d'entre nous l'obligation d'être rigoureux et fournir tout au long de l'année les justificatifs nécessaires pour leur enregistrement.

- Lors des voyages effectués au Sénégal, la population de plusieurs villages de la région de M'Bour a exprimé le souhait de voir construire une maternité et est prête à mettre à notre disposition un terrain de 3 hectares pour la réalisation de ce projet. Une équipe médicale lyonnaise qui a déjà réalisé un projet similaire au Sénéfal est prête à nous apporter son aide.

- Des contacts ont été établis auprès du COSIM, association en mesure de nous aider à trouver les organismes susceptibles de nous attribuer des subventions pour le financement de nos futurs projets au Sénégal et une adhésion à cette association est envisagée pour 2010.

- Les excédents de l'année 2009 vont être affectés aux projets 2010 pour le Sénégal.

- MAI 2010 : Voyage à Koumpentoum avec un camion qui a permi l'acheminement d'outillage à mains et pour l'agriculture, 1 matelas 2 places anti scares, 1 lot de cannes, 2 fauteuils roulants, vêtements, jeux, matériels scolaires, équipement informatique...

Une distribution de riz a été effectuée pour les pauvres parmis les plus pauvres.

 

AVRIL 2011 : PROJET D'UNE GRANDE FÊTE organisée le 2 avril 2011,au Centre Culturel de Villeurbanne avec repas + groupes musicaux + tombola, etc.

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 12:24
L'eau c'est le départ d'une nouvelle vie, c'est une meilleure hygiène, c'est la possibilité de cultiver, c'est pouvoir manger, c'est vendre l'excédent au marché...
... en bref c'est une économie qui se met en route !

Les femmes et les enfants vont pouvoir disposer de plus de temps pour la culture et pour fréquenter l'école et compléter leur éducation.
Comme vous voyez un simple don peut changer complètement leur vie et améliorer leur confort de façon notable. Merci pour eux !
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 18:40
Nous contacter

LES AMIS DE TOUS
2, Avenue Salvador Allende (Près du parking Centre Commercial "Le Samouraï")
69100 VILLEURBANNE
Tél. : 04 78 93 96 95
Portable : 06 62 40 52 23
(permanence téléphonique : lundi de 14 h à 16h30 et mardi de 8h30 à 14h.)
 Site internet : http://lesamisdetous.free.fr


Accès :

- Tramway T1 Arrêt "Le Tonkin"

- Métro Ligne A Arrêt "Charpennes"

- Ligne 38 Arrêt "Clinique du Tonkin"

- Lignes 59 et 70 Arrêt "Le Samouraï"

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 18:01
Les actions...
Le but essentiel de l’association est de remettre un maximum de gens dans la vie active voire professionnelle pour qu’ils puissent redevenir indépendant de façon durable. C’est pourquoi ces personnes sont encadrées par les services sociaux et bénéficient d’une aide de trois mois éventuellement renouvelable. seules les personnes enregistrées et référencées par les services sociaux de Villeurbanne peuvent prétendre à bénéficier de l’aide des Amis de Tous.
Aïssatou Diallo-Lambert, présidente de l’association, met un point d’honneur à respecter cette politique d’aide intelligente, organisée et réfléchie afin d’aider durablement un maximum de personnes parmi les plus démunies.
Il est évident que le soutien financier et matériel des donateurs constitue un élément non négligeable, apprécié et indispensable. Ajouté à l’ensemble des bénévoles de l’association cela contribue à la pérennité des Amis de Tous.
L’ensemble de toutes les actions dispensées par l’association et décrites précédemment se font sur la ville de Villeurbanne en France.
Toutefois, l’association effectue d’autres actions ou missions à l’étranger. Voici quelques détails sur l’historique des missions effectuées :
  • - Guinée Conakry (Commune de Mali-Guinée) en 1998 et Côte d’Ivoire en 2001 : suite à des voyages privés et visites des centres Mère Teresa ; distribution de vêtements, des biberons, de matériels de puériculture, mixeurs (robots) pour enfants et adultes, souvent victimes du SIDA. A chaque voyage, ce sont plus de 5 gros cartons de jouets, vêtements, divers produits de santé qui sont ainsi distribués.
  • - Sénégal : voyage privé à Dakar puis Koumpentoum : obtention de l’eau (puits), dispense de soins grâce à des professionnels de santé compétents locaux. Distribution de riz en mars 2006, soit plus de 3 tonnes et demie (acheté sur place), de cordes, de poulies + une dizaine de seaux. Tout cela afin d’aider les plus pauvres parmi les plus pauvres (comme disait Mère Teresa !).
  • - Au sénégal, plusieurs missions ont été menées à bien :
  • creusement d’un puits
  • opérations chirurgicales sur des enfants (genoux cassé, fracture ouverte depuis plusieurs années !, etc.). je vous conseille, par ailleurs, de lire avec une grande attention les divers témoignages assez cocasses à ce sujet : cliquez ici).
  • - Sénégal 2008-2009 : Projet d’un forage à Koumpentoum, construction d’un puits d’eau potable (nappe phréatique), réseau d’adduction (fontaines et abreuvoirs), en association avec la société française de distribution d’eau VEOLIA. C’est un projet conséquent : environ 165.000 euros dont 10 % resterait à la charge de l’association sénégalaise « Les Amis de Tous Juniors ».
IMPORTANT : Dans un premier temps le projet se limitera raisonnablement au forage (30.000 euros) dont 10 % serait à la charge de l’association.
En attendant la finalisation de ce projet, l’association a déjà financé et mené à terme la construction d’un puits dans un quartier du village de Koumpentoum. Voici en détails tout ce qui est arrivé depuis l’idée de départ jusqu’à l’utilisation du puits.
En premier lieu, il a fallu acquérir un terrain d’environ 10 m2 soit l’équivalent de 50 euros.
Ensuite, les longues démarches auprès des autorités locales, avec l’aide d’un émissaire, pour obtenir les autorisations de construction du puits, obtention d’un permis de construire, etc.

Respecter les coutumes locales, religieuses, etc.
Effectuer un sacrifice animal sur l’emplacement du futur puits. Tout cela s’effectue en présence des autorités locales, sous-préfet, commandant de gendarmerie, chefs locaux et imams. Soit environ 300 à 400 personnes du quartier. Journalistes et radios locales sont aussi présents.

Deux repas avant, cérémonie, repas après.

Les puisatiers ont commencé le jour même.

Toutes les personnes qui participeront au creusement du puits sont des ouvriers locaux. Il faut les nourrir tous les jours et acheter sur place tout le matériel nécessaire.

La durée des travaux s’est étalée de janvier à octobre 2008.

Pour transporter la terre retirée du puits il a fallu acheter 2 ânes. L’âne a été baptisé « Henri » et l’ânesse « Brigitte ». (Pour la bonne histoire, les deux prénoms de deux bénévoles actifs de l’association !).

35 m, c’est la hauteur du puits !


Le creusement s’est avéré très difficile et le matériel à remplacer. Construction de la margelle, du bord du puits, d’un arceau métallique, de la fermeture du puits et d’une clôture.


Voici quelques photos qui vous feront mieux comprendre le chantier.

En plus de la construction du puits, l’association a fait l’acquisition de 10 cordes, 10 poulies et 10 seaux à eau.

Le budget à ce jour s’élève à 1200 euros. Il faudra prévoir l’achat d’une pompe à main (sans entretien majeur) pouvant se réparer en local (environ 3000 euros). L’association dispose déjà d’environ 1500 euros pour cette pompe à main. Celle-ci sera achetée à Dakar.

Enfin, vient l’inauguration du puits ce qui engendre à nouveau une fête des habitants du quartier.

Il est à préciser que le volume d’eau n’est pas constant et que cette eau n’est pas potable. Consommée non traitée, en plus du manque d’hygiène, elle provoque des maladies. Dans tous les cas, l’extraction de l’eau se fait par les femmes et les enfants !

Le projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable « VEOLIA » viendra en complément de ces puits artisanaux. Il est vivement attendu et indispensable pour la santé de tous.

L’association a aussi financé des semences à hauteur de 150 euros pour encourager les habitants à commencer une activité agricole, afin en premier lieu de se nourrir et de vendre une partie du fruit de leur travail au marché.
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 16:08
Aïssatou Diallo-Lambert (Présidente)

Depuis l’enfance, Aïssatou Diallo-Lambert a envie d’aider les plus faibles, les personnes âgées et les enfants les plus vulnérables...
Née en Guinée, elle est arrivée en France en 1972 avec l’intention de créer une structure d’aide pour les personnes.
En 1992, elle se rend en inde à Calcutta pour rencontrer Mère Teresa et bénéficier de ses conseils et de sa très grande expérience. Elle collabore en bénévolat dans les centres de Mère Teresa.
Dès son retour en france, elle crée l’association « Les Amis de tous » de Villeurbanne (loi de 1901).
Le démarrage se fait avec peu de moyens, aucun local, une petite voiture d’occasion, sans aucun lien avec la banque alimentaire. Son action consiste à se déplacer chez les personnes âgées ; elle aide les personnes en faisant quelques courses, du ménage, en rédigeant des courriers, en procurant une assistance et un soutien moral, etc. Elle entre en contact avec les gens qui ont besoin d’aide grâce à des connaissances et du bouche-à-oreille. Cela dure pendant deux à trois ans. Son action l’amène à rencontrer une personne qui lui fait connaître la banque alimentaire. Elle présente un dossier sérieux et cohérent. Ce sera le départ d’une coopération sérieuse et confiante, qui dure jusqu’à ce jour, et nous l’espérons pendant longtemps encore.
Aïssatou se charge du stockage des denrées alimentaires dans son propre garage et dans un congélateur situé sur son balcon (on ne parlera pas ici de la note d’électricité qui s’est avérée conséquente !)
Elle effectuera plusieurs démarches dans l’espoir de trouver un local mais  chaque fois cela restera sans réponse. Suite à toutes les actions sociales entreprises, la Mairie de Villeurbanne lui propose un rendez-vous pour mieux connaître son association. La Mairie lui propose un local avec d’autres associations. Les Amis de Tous vont enfin avoir un siège social !
Lors de la remise des clés Aïssatou déclarera, sous l’émotion : « C’est l’un des plus beaux jours de ma vie ! ».
L’emménagement s’effectuera avec six ou sept bénévoles très motivés.
L’association entretiendra une étroite collaboration avec les assistantes sociales de quartier. Elle ouvrira ses portes deux fois par semaine pour distribuer son aide.
elle mettra en place un planning de travail, une gestion très rigoureuse des aliments (frigos + congélateurs), une organisation de rangement, une gestion des documents administratifs et une politique relationnelle indispensable à un bon équilibre et une bonne entente entre tous les bénévoles de l’association.
Par la suite, de sérieux liens se noueront avec l’association « Amitié et Solidarité en Val-de-Saône ». Ils s’avéreront de précieux collaborateurs constants et fidèles.
L’activité de l’association l’amène à être de plus en plus connue et par conséquent à s’enrichir de plus en plus de bénévoles (voir les graphiques).
A ce jour, mars 2009, c’est une aide à plus de 70 familles, avant la fermeture des Restaurants du cœur, mais ce chiffre sera sûrement appelé à la hausse après cette fermeture.
70 familles : c’est environ 300 personnes par semaine qui bénéficieront d’une aide.
Cette aide est distribuée le mardi et se décompose comme suit :
- aide alimentaire (avec participation)
- accueil chaleureux, éventuellement distribution de café et de viennoiseries
- écoute, soutien moral...
- constitutions de liens d’amitiés entre personnes venant à l’association
- lieu de rencontre et de discussion
- orientation vers une structure adaptée, etc.
Le lundi est une très grosse journée pour les bénévoles car ils sont chargés d’aller à la Banque Alimentaire pour ramener environ 1 tonne d’aliments.
En moyenne, l’association peut compter sur environ six personnes. Cela implique une grosse manipulation (chargement du camion, déchargement à l’association, répartition et mise en place dans les frigos, meubles et étagères de rangement), soit environs quatre fois 1 tonne !
Dans le courant de l’année, l’association organise plusieurs manifestations :
- 2 tombolas qui constituent un apport financier non négligeable
- un voyage avec les familles et les enfants + pique-nique. Ces voyages sont possibles grâces à de précieux partenaires : CAFAL, Centre Social du Tonkin, maisons de services publics (MSP), les bénévoles des Amis de Tous. Une légère participation est demandée à tous les participants.
- une ou plusieurs fêtes « familiales»
- des réunions régulières de travail avec les bénévoles
- un barbecue quand le temps s’y prête...
Les statistiques de l’association montrent une augmentation régulières des aides, des bénévoles, des résultats...

L’action même de l’association est d’éviter l’assistanat mais de procurer une aide ponctuelle, de respecter les gens, d’effectuer des suivis réguliers pour obtenir des résultats probants.
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 15:09
Extraits du témoignage :

A peine arrivés à Koumpentoum dans la famille d’Aïssatou nous baignons déjà dans le cru...
Notre arrivée n’est pas passée inaperçue dans le village d’environ 10.000 âmes, il faut dire que le 4x4 était plein ! Et, comme l’année précédente, la cour s’est remplie petit à petit. Les petits bobos à soigner, surtout les yeux et les pieds et le contrôle de tension...
C’est là que nous avons vu dès le premier soir une jeune fille (Mamouna) venue à pied (on l’a su par la suite, d’environ 2 km !!) nous montrer sa jambe très abîmée, en fait l’os, le tibia, sortait en dessous de son genou en dehors des chairs en angle droit, pourri, cassé...

Voir les photos (attention aux âmes sensibles !)
Aïssatou l’a prise à part, a nettoyé un peu et surtout l’a prise en charge psychologiquement... Là, sur le vif a été décidé la visite à Tambacounda dès le lundi, à l’hôpital régional. Aïssatou a préparé 3 cartons de matériel pour l’hôpital et nous voilà en route. Yvon, le chauffeur, Patrick à ses côtés, Aïssatou, la jeune fille et la maman derrière. Nicole et moi dans le coffre assises le dos contre le siège arrière et les pieds calés sur la portière du coffre.
Route de Koupentoum - Tamba : durée 3 h 300 pour 130 km.
Nous étions bien dans le coffre, en effet la jeune et sa maman n’arrêtaient pas de vomir (malades en voiture) à force d’être ballotées dans ces ornières qui n’en finissent pas...
A Tamba, le chirurgien a pris la jeune fille en charge, gratuit... C’est là que nous avons respiré et pris le chemin de retour à Koumpentoum après une légère collation (5 h dans l’autre sens !).
A notre surprise, 3 jours après, la jeune fille est rentrée à Koumpentoum, en effet il manquait l’argent de la prise de sang, 17000 F. CFA... il fallait que les deux femmes rentrent au village pour essayer de réunir la somme... quelle galère ! pour ces gens...
Aïssatou prévenue par téléphone a réglé le problème de l’argent. Normalement le chirurgien a promi (par téléphone aussi) d’opérer la jeune fille et c’est ce matin le 05/02/2008 qu’a lieu l’opération...
Rien n’est simple ici. Il y a tout ce qu’il faut en apparence mais tout est si compliqué !
En ce qui me concerne c’est la deuxième expérience à Koumpentoum. Nous avons passé un bon séjour très enrichissant et je dis vivement à l’année prochaine. Le puits fini... les femmes vont pouvoir peut-être cultiver des légumes toute l’année plutôt que de porter les bassines d’eau sur leur tête... 800 m... à chaque fois 20 L... faites le calcul !
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 14:20
Extraits d’un courrier de M.-P. C…

J’ai accompagné Mme Aïssatou Lambert-Diallo à Koumpentoum dans son village, encore en cette année 2008. J’ai assisté au démarrage du puits, financé par les Amis de Tous.
Tout ce chantier à mettre en route a mobilisé toute l’énergie de l’équipe, Aïssatou, Patrick, Yvon, Nicole et moi.
Déjà, rien que pour les achats d’outils, il a fallu négocier à en perdre la tête dans chaque boutique… J’avais assisté, l’an passé, à la prise de contact du puisatier avec Aïssatou. Apparemment tout pouvait se faire sans problème avec leurs méthodes traditionnelles de travail.
A notre arrivée, Aïssatou a commandé et fait livrer du ciment, de la ferraille, du sable pour 30 m de puits et prévu la nourriture pour le puisatier et ouvriers pour 2 mois. Sur cette lancée toute bien huilée il a fallu faire un sacrifice sur l’emplacement du futur puits avec toutes les autorités coutumières, religieuses et laïques et nourrir tout ce monde pour la journée, tradition…

Le lendemain, le puisatier a creusé 1 m de puits et le surlendemain il a fait le ciment et il a recreusé et refait 1 m, mais coup de théâtre, dès notre retour de Koumpentoum nous avons reçu un coup de fil du Frère d’Aïssatou le puits est arrêté ! Il faut un bœuf en sacrifice, etc. !
Aïssatou a envoyé la somme demandée pour l’achat du bœuf et nous espérons vraiment que le puisatier et ses ouvriers vont continuer le travail commencé. Ici tout dépasse notre entendement ! ... (Voir l'album)
 

Partager cet article
Repost0